accessibilité | contenu | menu
 
pas encore enregistré ? Inscription | mot de passe oublié ? | Aide
mon compte   connect
Ecrits Psy    

Écrits Psy

Publications récentes

“ Sous couvert d'expérimentation ”

Les psychologues, désormais seuls à représenter les non-médecins depuis la proscription des ni-ni, seraient bientôt autorisés à recevoir des adolescents, de 6 à 21 ans, dans leur pratique libérale. En cela rien de nouveau. Hormis le fait que ces séances donneraient lieu à remboursement par la Sécurité Sociale. Du moins est-ce un projet actuel initié sous l'égide de…
Publié dans billet d’humeur | Laisser un commentaire

“ livre sur la psychiatrie écrit par un infirmier ”

Tranches de vie en psychiatrie  Réflexions d’un infirmier  Dominique…
Publié dans article, adulte, psychiatrie, psychologie dynamique | Laisser un commentaire

“ La ficelle et la sauce ”

En substance, la différence qui me préoccupait revient à une lettre de différence, ou deux, entre deux mots: - Le lien - Le liant Le premier est à la ficelle ce que le second est à la sauce. De nos jours, on goberge volontiers sur le manque de lien, de solidarité, tout prêt à se rassurer d'un élan de sympathie suivant une catastrophe. Comme si l'émotion…
Publié dans billet d’humeur | 2 commentaires

“ L'inachèvement ”

Que faisons-nous d’autre que de fomenter des échéances ? Planifier, voilà qui aujourd’hui devrait être l’antidote des avatars. Un projet, voilà ce qu’il faut, à chacun comme à tous. Sans projet, point…
Publié dans billet d’humeur | 3 commentaires

“ Naturalisme régressif ”

Que Jean-Didier Vincent n'ait rien compris à la psychanalyse n'est pas un problème. Pas plus d'ailleurs que sa manière de proférer des inepties à la manière d'évidence. Sa dernière saillie: "L'homme a intellectualisé le rut". L'impétrant est neuro machin, dont diseur de vérité objective. Tout d'abord, l'intellectualisation est une défense. Et l'intéressé…
Publié dans billet d’humeur | 1 commentaire

“ L'amour vache ”

La tendance antisociale décrite par D. Winnicott permet de porter un autre regard sur la violence conjugale.
L’auteur de violence serait une personne à tendance antisociale qui, ayant investi un objet, cherche à être contenu dans ses pulsions destructrices afin de pouvoir les vivre et ainsi connaître la culpabilité qui permettra de transformer la haine en sollicitude ce qui ouvrira les portes de la créativité. Mais l’objet, s’il n’exerce ni rejet, ni représailles échoue à se protéger. La transformation de la haine ne peut aboutir. Tout se passe comme si la personne à tendance antisociale avait trouvé la mère-objet, objet de haine et d’amour mais pas la mère-environnement, avec une possibilité de relation paisible.
Du côté de la victime, « l’absence de figure maternelle sûre pour recevoir le geste de réparation conduit à une perte de la capacité de sollicitude. Elle est remplacée par des formes primitives de culpabilité et d’angoisse. » Alors que l’enfant allait réaliser l’union de la haine et de l’amour, il régresse et occulte l’aspect destructeur qui devient un point aveugle. Il s’installe dans le don permanent et devient un objet de satisfaction. Il devient contre agressif tout en cherchant à l’extérieur un support de projection pour ses pulsions destructrices.
Dés lors on peut comprendre qu’une personne présentant des tendances destructrices soit psychologiquement une aubaine pour cet ex-enfant : c’est un bon support de projection de ses propres tendances destructrices et il y a de l’avenir pour la sollicitude et le dévouement.
Publié dans Pistes de réflexion, et invites, famille, (psycho)thérapie, psychanalyse | Laisser un commentaire
Note : les textes sont présentés par ordre chronologique inverse (du plus récent au plus ancien).