accessibilité | contenu | menu
 
pas encore enregistré ? Inscription | mot de passe oublié ? | Aide
mon compte   connect
Ecrits Psy    

Écrits Psy

“ Naturalisme régressif ”

Que Jean-Didier Vincent n'ait rien compris à la psychanalyse n'est pas un problème. Pas plus d'ailleurs que sa manière de proférer des inepties à la manière d'évidence.

Sa dernière saillie: "L'homme a intellectualisé le rut".

L'impétrant est neuro machin, dont diseur de vérité objective.

Tout d'abord, l'intellectualisation est une défense. Et l'intéressé devrait le savoir, comme ce que cela signifie. 

Ensuite, que l'abruti ne connaisse que le rut ne concerne que lui, voire sa femme.

Cette nostalgie de la pulsion n'est sympathique que si l'on plaint le devenir cacochyme du vieillard avancé.

Il est anti-freudien non par vocation, comme un Onfray, mais par atavisme. Il n'y entend rien, jaloux de ses auto-vérités.

On peut ne pas aimer Freud et préférer d'autres voix. Mais la sexualité est une source et non pas un vide-couilles pas plus qu'une simple fonction reproductive. Quelle novation que de le dire.

La culture se constitue, par différenciation et glissements, en formant des réponses différées, peu à peu complexifiées, à partir de sources originellement simples.

L'abruti par exemple confondrait la gastronomie avec la bouffe, crue évidemment.

Voilà donc où l'on en est de la dérive actuelle que la suffisance intellectuelle s'arroge le droit de dénoncer l'intellectualisation. C'est l'hôpital qui se fout de la charité.

Une sorte de renouveau d'un naturalisme qui n'a jamais existé plaide en faveur d'un retour à la pulsion, tout simplement par méconnaissance de l'activité psychique, dont l'activité de pensée.

L'aspect régressif dissimule mal la dimension mortifère. On ne peut prétendre se dire artiste, et ne voir dans la création, et la créativité, qu'une activité superflue, voire délétère.

De pseudo penseurs abolissent l'univers de la pensée qui leur est réfractaire.

Lorsque la neurobiologie atteint à ce niveau de stupidité, on ne peut que pleurer et implorer de lire Oliver Sacks qui, lui, acceptait de penser, de s'intéresser à l'humain en restant neurobiologiste.

Le crétin sera évidemment instrumentalisé dans les mains de ceux qui ne cessent de tout confondre, sacrifiant à la mode d'une quête d'une primitivité pure, originelle et sans tâche.

Mais quand on pisse sur la culture et la construction humaine, je ne vois pas le bienfait pour les semences d'avenir.

Publié dans billet d’humeur | 1 commentaire

1 commentaire

  1. Le rut serait alors à l'amour ce que l'intellectualisation serait à la pensée?... le texte est virulent à la hauteur de l'offense faite à la pensée et à l'amour?
    Macuacua | Le 2 avril 2015 à 15 h 34 mn | Permalien

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *








Les commentaires sont modérés. Ils n’apparaitront pas tant qu’un modérateur ne les aura pas approuvés.