accessibilité | contenu | menu
 
pas encore enregistré ? Inscription | mot de passe oublié ? | Aide
mon compte   connect
Ecrits Psy    

Écrits Psy

“ Pensées pour moi même ”

De même que, dans les êtres individuels, les membres du corps ont entre eux une certaine relation ; de même, les êtres raisonnables ont, malgré leur isolement, un rapport analogue, parce qu'ils sont faits pour coopérer à un seul et même but. Cette pensée acquerra dans ton âme d'autant plus de poids, que tu te diras souvent à toi-même : «Je suis un membre de la famille des êtres raisonnables». Si tu disais seulement : «je suis une partie et non pas un membre proprement dit», c'est que tu n'aimerais pas encore les hommes du fond du coeur ; c'est que faire le bien ne te causerait pas ce plaisir que donne un acte dont on a pleine conscience. Tu le fais simplement parce qu'il est convenable de le faire ; mais tu ne le fais point comme accomplissant par là le bien qui t'est propre.

 

Ce texte est de Marc Aurèle, et il n'est là qu'afin de tester le site

Encore que, à la réflexion, il puisse constituer une exergue du site

Publié dans témoignage, société et contexte, intervention, ethno-psychanalyse | Réagir | Commentaires fermés