accessibilité | contenu | menu
 
pas encore enregistré ? Inscription | mot de passe oublié ? | Aide
mon compte   connect
Ecrits Psy    

Écrits Psy

“ De l'entreprise à la transparence ”

N'êtes-vous pas exaspérés par cette idée de transparence, qui devrait, de surcroît, être sans limite?

Son premier effet, ce me semble, est que les écrits diminuent comme peau de chagrin. Chacun d'entre eux risquant d'être communiquable, il n'est plus de pensée, de note, de réflexion, d'échange qui puisse s'écrire dans le temps où les choses ne sont ni claires ni certaines.

Comme si nous n'avions, chacun, non seulement des choses obscures, mais, au centre même de notre origine, une sorte de point aveugle d'où nous procédons. La conception recquiert l'obscurité. Lorsque le gestionnaire parle de transparence, il condamne à ce que n'ait de destin que le stérile.

Naguère, une autre de ces modes affirmait que l'hôpital devait être géré comme une entreprise. Au nom de ce principe, toute la culture particulière de l'exception (puisque, le pathologique exceptant au normal, on ne peut aborder l'un de même que l'autre) a voulu être abolie, et la normalisation des rapports a servi à l'administration à se croire entrepreneuriale après avoir échoué à être gestionnaire.

Un président omniscient s'est gaussé de cette affaire. Cela efface-t-il pour autant des années où un discours impérialiste et crédule a subordonné tous les autres?

A quand un président aimant la nuit? Puisqu'il est en effet, et partout dans le monde, diversement répartie certes, autant de nuit que de jour.

Publié dans billet d’humeur | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *








Les commentaires sont modérés. Ils n’apparaitront pas tant qu’un modérateur ne les aura pas approuvés.