accessibilité | contenu | menu
 
pas encore enregistré ? Inscription | mot de passe oublié ? | Aide
mon compte   connect
Ecrits Psy    

Écrits Psy

“ Mariage pour tous ”

 

Ne pas être en accord avec le mariage pour tous, nous fait passer bien souvent, même auprès de gens raisonnables, pour des personnes obtuses, fermées à l'évolution inévitable des mœurs, refusant le progrès... Il devient  difficile d'exprimer ses idées sur la question sans risquer d'être pris pour le pire des réacs voire d'être «lynché» au nom des droits de l'homme, un comble !

Pourquoi réclamer le mariage au moment même où il est en déclin par ailleurs (il apparait toutefois qu'en 2012 leur nombre ait augmenté) et que le PACS est demandé, dans  90% des cas, par des couples hétérosexuels ? Quels sont les véritables enjeux ?

Le mariage pour tous est défendu au nom de l'égalité des droits et comment ne pas être d'accord avec cela, les droits de l'homme s'appliquent à tous, hommes, femmes, enfants, ...  et les lois sont faites pour protéger les uns et les autres, les plus vulnérables avant tout, et parce que précisément nous ne sommes pas pareils. Pour ce qui concerne homosexuels et hétérosexuels, de quelle différence s'agit-il ? De la différence quant à l'orientation sexuelle. La sexualité relève de l'intime et ne nous définit pas en tant que personne, elle est cependant parfois revendiquée, comme une affirmation identitaire (cf Gay Pride, bars homos...).

La société doit se donner les moyens de protéger tout ceux qui la composent mais doit-elle le faire au prix d'une négation de la différence? Pourquoi parler de mariage pour tous et non pas d'une union civile qui octroierait les mêmes droits que le mariage? Pourquoi utiliser un même mot (mariage) pour des réalités différentes?

Parler de droit au mariage pour les homosexuels nous amène inévitablement à penser le droit à l'adoption et à la PMA.

Les homosexuels désireux d'avoir un enfant, se sont toujours par le passé, débrouillés pour y accéder. Aujourd'hui c'est autre chose qu'il est demandé au législateur, il lui est réclamé de statuer (voter une Loi) sur ce qui pourrait bien ressembler à un déni de réalité qui serait qu'un homme ou qu'une femme puisse avoir accès à la parentalité, à la maternité dans le cas de la PMA, sans en passer par l'autre sexe, du moins dans le fantasme. Aujourd'hui les couples homosexuels qui élèvent des enfants ont tous eu à passer par l'autre sexe. On ne peut pas comparer la situation d'un enfant élevé par un couple homosexuel à celle d' un enfant qui serait conçu (comme si cela était possible) par un couple homosexuel, en tous les cas dans ce qui sera permis de croire puisque légitimé institutionnellement.

C'est de la réalité du fantasme dont il s'agit aujourd'hui.

La médecine est là pour soigner, réparer, doit-elle rendre possible médicalement ce qui ne l'est pas biologiquement ? elle en a les moyens certes.

Le législatif est là pour protéger les droits de chacun, doit-il créer les conditions d'un déni de réalité au nom de l'égalité ? Mais de quelle égalité parle-t-on?

Ce qui est réalisable n'est pas toujours souhaitable... La vie naît, c'est ainsi, de la différence des sexes, comment faire croire qu'il puisse en être autrement ?

Mais quel est donc ce combat qui, au nom du respect de la différence, est en train de la réduire, de la dévitaliser?

Nicole Geblesco  disait au cours d'un séminaire qu'une paire de chaussures rassemble deux chaussures, pareilles mais différentes, car si ce n'était pas le cas nous ne pourrions pas marcher avec...

Va-t-il falloir apprendre à marcher dans deux mêmes chaussures!

C'est de cela dont il s'agit aujourd'hui vouloir faire passer le différent pour le même!

Les enjeux sont des enjeux qui ont plus à voir avec une tentative d'amener l'autre vers un imaginaire «du pareil au même», où la différence (des sexes) ne serait plus nécessaire à la vie, à l'évolution, un imaginaire d'auto-engendrement, une société d'amazones dont les hommes seraient réduits... à une graine.

 

                                                       MLM

09/01/2013

 

 

 

Publié dans tribune libre, société et contexte, Lien social, Humanisme | 1 commentaire

1 commentaire

  1. good job!!
    google | Le 10 janvier 2014 à 8 h 06 mn | Permalien

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *








Les commentaires sont modérés. Ils n’apparaitront pas tant qu’un modérateur ne les aura pas approuvés.